30 sept. 2014

[Challenge] Livres audios





Les challenge peuvent parfois nous mener à de nouvelles expériences... telles que les livres audios... Je n'en ai jamais écouté, n'ayant jamais eu la curiosité de m'en procurer un. mais à la vue de ce challenge, je me suis dit: "Et pourquoi pas ?"

Règles présentées par Poison :

Audiolib, acteur incontournable en France, se propose de relayer nos avis (si vous le souhaitez !), donc voilà ! on a plus qu'à se lancer. Français ou anglais, Audiolib ou non, tout est accepté même les nouvelles ! (je pense à la nouvelle de Karen Marie Moning là ^^)
Je réunirai sur cette page vos avis.La méthodo ? Vous postez l'avis en commentaire sur la page ou sur ce sujet (pour ne pas que j'aille vers la chasse) et tous les mois  ou tout les deux mois, je fais un petit bilan où vous pourrez alors voir ce qu'il se passe chez les autres.Fin du challenge :  pas de date butoir, comme pour les inscriptions, c'est free.
Pas de gains (pas les moyens pour l'instant) mais une bonne occasion de partager nos expériences. Pour vous inscrire seul un petit article de présentation sera demandé, pas besoin de faire des listes ! Vous pouvez récupérer l'image, mais si l'un ou l'une d'entre vous se sent une âme d'artiste et veut nous en faire une belle, allez y !

 3 Catégories :
* Je débute dans les livres audio : 1 livre
* Finalement j'aime bien : 1 à 5 livres
* J'ai tout le temps mon casque sur les oreilles : plus de 5 livres


Challenge d'Ana :

Je me suis inscrite dans la catégorie 1 livre.
N'ayant pas de livre audio, je ne commencera pas tout de suite... Mais ca viendra !

Finalement, cela ne me tente pas alors j'abandonne

[Challenge] 1 mois = 1 e-book



Ma PAL... Ma pauvre PAL, qui gonfle un peu plus tous les mois, que ce soit en papier ou numérique.
Alors, dans le même optique que les challenges où il faut faire baisser sa PAL, je vais m'inscrire au challenge 1 mois = 1 e-book, présenté par Maia09 afin de lire également des e-books (qu'ils ne soient pas défavorisés non plus).

J'inscrirai donc ici toutes mes lectures numériques, en précisant la date de lecture afin d'être certaine d'en faire une minimum par mois.

Challenge d'Ana :

- Je commence le challenge le 30 septembre 2014.


Challenge abandonné car je lis finalement trop d'ebooks donc ce n'est pas forcément motivant.

29 sept. 2014

Celui qui attend

Synopsis :

            Planète Mars aux sables rouges, univers privilégié de Bradbury.
Nulle part ailleurs le clair de lune n'est plus beau.
Tout semble extraordinaire: les canaux pleins de vin de lavande, les maisons aux piliers de cristal.
Jusqu'aux Martiens aux yeux d'or fondu qui appartiennent tantôt au passé, tantôt à l'avenir: Car le Temps ici a son propre tempo.
De la Terre à la Lune, il flotte, insaisissable, et bien fol qui s'y fie.
Côté Mars, il y a Celui qui attend depuis dix mille ans, enfermé dans un puits, âme en peine, prête à s'incarner dans n'importe quel reflet.
Côté Terre, ce sont ces chasseurs de dinosaures imprudents, qui changent le futur pour avoir tué un papillon dans le passé. Un monde fantastique : des nouvelles de l'Espace en accéléré...

Mon avis :

De mon point de vue, il est très difficile de donner un avis sur un recueil de nouvelles. Les histoires sont trop changeantes, ne se déroulent pas dans un même monde et ont une portée très diverse selon le récit. Ca me laisse une impression de lecture composée, où il faut ensuite faire un compte-rendu…
Rassurez-vous, je vais essayer d’éviter la forme « résumé par nouvelles », qui vous gâcherez sûrement le goût de la lecture ! Je vais plutôt opter par une sorte de condensé de ce que Ray Bradbury a voulu insuffler dans ce recueil.

Ce dernier est ainsi composé de neuf nouvelles, avec des intrigues forts différentes mais finalement ayant comme sujet principal des thèmes très rapprochés : le rêve, les souvenirs, la vie, la mort.

Le rêve est primordial dans La fusée. Le père étant face à un choix cornélien, il obtempère pour un partage entre chaque membre de sa famille, plutôt que de ne faire profiter qu’un seul individu. L’auteur nous montre ainsi ô combien il est important de partager ses biens avec les personnes qui nous entourent mais aussi à quel point il est important de rêver, sinon la vie serait malheureusement morne.

L’auteur évoque également les souvenirs. Quand la vie se déroule à une vitesse hallucinante, l’humain ne peut que se raccrocher qu’aux souvenirs qu’elle lui a fourni. Mais nous pouvons pousser la réflexion plus loin : après tout, dans une société où les gens ont peur de mourir, le souvenir qu’ils laissent à leurs proches, à leurs descendants, est une trace de leur passage, de leur existence. C’est entre autre une façon de rester vivant.

Ah… La peur de la mort ! Elle nous étreint tous lorsque le moment approche. Et justement, Ray Bradbury nous dresse, au travers de ses nouvelles, une allégorie de la mort. Et cela commence par la première nouvelle, où celui qui attend n’est entre autre qu’une entité qui s’empare de notre esprit (mais je ne vous dirai pas dans quelle optique). Le lecteur ne peut alors comprendre que celui qui attend est la mort en elle-même. Et en effet, elle attend et attendra toujours, jusqu’au moment fatal.
Et lorsque l’on a échappé à la mort, une paranoïa s’installe. On a peur de ce qui a pu nous apporter la mort et on préfère s’en débarrasser, même si c’es un être vivant, plutôt que de s’encombrer d’une peur inconditionnelle de mourir.

Le jour de la grande exhumation est une nouvelle dérangeante. Ray Bradbury y insuffle un paradoxe, entre la mort qui conserve et la vie qui nous use. Parallèlement, le lecteur est en droit de se demander s’il ne vaut pas mieux mourir vieux, usé par les expériences et l’âge, plutôt que jeune et rester « beau et fringant » dans l’esprit des proches ?

Mais finalement, à narrer des nouvelles sur un amalgame de ces thèmes, l’auteur ne souhaitait-il pas nous parler du Temps, notion qui nous permet de vivre, de ranger nos souvenirs par date, de planifier des rêves dans le futur, de savoir à quel âge meurt-on ?

C’est sur tout cela que Ray Bradbury a voulu faire réfléchir son lectorat. Au début de la lecture, nous sommes en droit de nous demander quel chemin l’auteur souhaite-t-il nous voir emprunter car les premières nouvelles relatent toutes des histoires sans aucun rapport. Ce n’est qu’au fil des pages que le lecteur commence à comprendre l’enchevêtrement et il ne peut alors qu’applaudir ce chef d’œuvre conduit par une main experte.

La plume de Ray Bradbury est très difficile à décrire. La narration se lit assez facilement, mais elle va droit au but avec des termes bien précis qui ne peuvent que laisser l’impression d’une plume scientifique.

Personnellement, je ne sais trop qu’en penser. J’ai mis énormément de temps à rentrer dans ce recueil, chose plus difficile encore par l’interruption de la lecture pour des livres d’études. J’ai eu plus de facilité au second essai, alors que je connaissais le style de l’auteur et sa manière de dire les choses avec précision.
Je pense également que je n’aurai pas du commencer à lire cet auteur par ce recueil qui n’avait finalement par une portée joyeuse et qui ne m’enjoint donc pas à lire une autre œuvre. Je ferai pourtant un essai, ne souhaitant pas me faire une opinion sur une seule lecture.


En conclusion, ce recueil peut laisser l’impression d’une portée moindre des nouvelles qu’il contient, mais la portée de chacune est amplifiée par une réflexion sur l’ensemble de l’œuvre. Je suis globalement assez mitigé, mais je laisse une seconde chance à cet auteur célèbre pour une autre lecture, dans quelques mois sûrement.



Contes

Synopsis :

            Les écrits politiques de Diderot n'ont d'équivalent que l'Esprit des lois de Montesquieu ou le Contrat social de Rousseau. Plus variés que le premier, moins doctrinaires que le second, ils abordent, avec pertinence et alacrité, une multitude de sujets dont l'actualité ne s'est pas démentie depuis. Parmi eux les problèmes posés par la propriété intellectuelle et artistique et les droits d'auteurs (Lettre sur le commerce de la librairie), le conflit entre la nécessité du pouvoir et sa tendance à se transformer en tyrannie (L'Anti Frédéric), la difficulté d'imaginer un enseignement universitaire ouvert sur la vie (Plan d'une université), le procès du colonialisme (Contribution à l'histoire des deux Indes). A ces textes ont été joints - et c'est là une des nouveautés de cette édition - les articles " Arithmétique politique ", " Autorité politique ", " Citoyen ", " Créoles ", " Croisades ", " Droit naturel ", " Législation " et d'autres, que Diderot a donnés à l'Encyclopédie et qui montrent qu'il oscille toujours entre deux pôles : l'égoïsme ou l'égotisme légitime de l'individu et la nécessité d'une organisation sociale, inévitablement guettée par le despotisme. 

Mon avis :

            Lu dans le cadre de mes études, les Contes de Diderot, connu pour avoir appartenu au siècle des Lumières, nous offre une vision de notre civilisation que ce soit pas le biais d’une réflexion entre deux individus (dont l’un est Diderot lui-même), par le récit autobiographique sur une pauvre femme ou les récits d’un explorateur en quête d’une nouvelle civilisation.

            L’auteur cherchant clairement à faire réfléchir son auditorat, il est très simple de comprendre qu’elles sont les portées de ces nouvelles. Il nous dresse en effet un tableau peu élogieux de notre société.
Il critique d’abord les fanatiques, qu’il décrit comme étant des individus achetant la foi afin d’accéder au paradis. Son interlocutrice, fort croyante, est en accord avec cela, reprenant même l’idée avec ses propres mots. On a donc ici l’hypocrisie des croyants (enfin, peut-on dire que ce sont réellement des croyants ?) face à une foi qui ne sert qu’à les rassurer sur leur sort après leur mort. L’auteur nous dresse alors le tableau d’une Eglise déjà décadente au XVIIIe siècle.
Diderot cherche également à montrer à quel point il vaut mieux s’en tenir à des relations amicales et libertines, plutôt que de s’embarquer dans un mariage où les deux partis souffriront. Cela contribue également à prouver la fausseté de la société, où les mariages sont signés sur des accords entre famille, et non pour de réels sentiments.
Et, pour résumé et vous laisser découvrir les autres idées, il critique les commérages et les douleurs qu’elles apportent, sous-entend que le voyage est inutile et qu’il ne faut pas juger une civilisation mauvaise parce qu’elle est différente de la notre.

La plume est toujours accessible, fluide et captivante afin de propager plus facilement les préceptes des Lumières.
J’ai d’ailleurs préféré les Contes à Sur les femmes car l’auteur a plus amplement développé sa thèse ; il est donc plus simple pour le lecteur de comprendre pleinement les préceptes de l’auteur.


En conclusion, un auteur qui mène toujours autant des réflexions sur notre société et les jugements qui en découlent. Un bon livre pour commencer à lire cet auteur.


#4 - 29 septembre au 05 octobre 2014



Livres loisirs :

- La Horde du Contrevent d'Alain Damasio

Synopsis :
"Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu'un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d'eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu'en Extrême-Aval ait été formé un bloc d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m'appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l'éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l'azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l'ultime."

- Les Bannis et les proscrits - Tome 1 : La feu de la Sor'cière de James Clemens

Synopsis :
Par une nuit fatale, dans le merveilleux pays d'Alasea frappé par une malédiction, trois mages firent un ultime acte de résistance, sacrifiant tout dans l'espoir de préserver le bien. Cinq cents ans plus tard, au jour anniversaire de cette nuit sinistre, une petite fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu'elle puisse comprendre son terrible don, le Seigneur Noir lance ses monstres ailés pour la capturer et lui rapporter la magie embryonnaire qu'elle détient. Fuyant les hordes des ténèbres. Elena est précipitée vers une issue terrible... et vers la compagnie d'alliés inattendus. Formant avec eux une bande de parias et de hors-la-loi, elle va tenter de combattre les forces implacables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux...


Fablehaven - Tome 1 - Le sanctuaire secret de Brandon Mull

Synopsis :
Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge secret, à l'abri du monde moderne. Ce sanctuaire s'appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l'incroyable vérité : la forêt qui les entoure est peuplée d'êtres fabuleux - fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades...Aujourd'hui, l'avenir de Fablehaven est menacé par l'avènement de puissances maléfiques. Ainsi commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille... et rester en vie.


28 sept. 2014

[Challenge] Le baccalauréat littéraire

Qui n'a jamais entendu parler d'un petit bac ? Personne !
Et pourquoi ne pas mélanger les divertissements, avec le baccalauréat littéraire ? Nelcie ne s'en est pas privée !

Voici donc ses règles :

J'ai sélectionné 8 mots commençant par une lettre identique. Le but sera donc de lire un maximum de romans en rapport avec ces mots jusqu'à la fin de la partie que j'aurai fixé.Une lecture vaut 1 point et ne sera validée qu'une fois votre chronique écrite. Je vous rappelle que si vous n'avez pas de blog, vous pouvez partager vos impressions de lecture directement sur le topic. Mais attention !! Pour prétendre à la victoire finale, il faudra que votre équipe ait présenté au moins 1 roman pour chaque thème. Donc, même si vous avez lu 200 romans, mais qu'il vous manque 1 thème, et que l'équipe d'en face a lu 20 romans et a couvert tous les mots, c'est la deuxième qui gagne. Chaque équipe a la possibilité de lire 8 nouvelles/manga/BD, qui compteront pour 1 point chacun. MAIS, ces lectures ne peuvent servir à valider un mot. En effet, seul un roman fera que votre mot sera comptabilisé. Il faudra donc lire au moins 1 roman par mot. Par la suite, rien ne vous empêche de lire 8 nouvelles dans une même catégorie...
S'il y a une lecture commune entre deux membre de la même équipe, il y a 2 point supplémentaire. Une LC à 3 =  4 points de +. LC à 4 = 8 points. 


Challenge d'Ana :

6e session : 
Contrairement aux sessions précédentes, je ne vous donne pas de thème particulier, mais juste une lettre. Le but sera donc de lire un maximum de livres dont au moins une des catégorie commencera par cette lettre. Voici quelques idées de thèmes : prénom d'un personnage important dans l'histoire, nom de famille de l'auteur, couleur prédominante sur la couverture, objet présent sur la couverture, nationalité de l'auteur, lieu de l'action, genre du roman... Par exemple, si on joue avec la lettre F et qu'il y a une fraise sur la couverture, c'est ok...  si vous avez un doute, n'hésitez pas à demander ! Vous gagnez un point par catégorie. Mais, si dans un même livre, plusieurs thèmes sont possibles, vous cumulez les point. Autrement dit, si votre roman avec sa fraise sur la couverture est écrite par un auteur Français appelé Frédéric François, vous obtenez 4 points.
Et nous allons donc jouer avec la lettre Le challenge est ouvert jusqu'au 15 novembre 2014


Total = 17 points



Classement final de la 6e session:
Mortuum : Blade Runner (1 point), Les thanatonautes (1 point)
Total : 2 points

Mana_  : La horde du contrevent (2 points), les bannis et les proscrits t1 (3 points), Fableheaven t1 (2 points), A la croisée des mondes (5 points), cinquante nuances de grey (3 points), à la croisée des mondes,t2 (2 points), A la croisée des mondes T3 (2 points),Miroirs de la nature (1 point)
Total : 17 points

Nelcie : Journal de la chute (2 points), La soif primordiale (1 point), Le huitième sortilège (2 points)
Total : 5 points

Stelphique : La tête de l'emploi (1 point),chambre 2 (1 point), Métamorphose en bord de ciel (2 points)
Total : 4 points

Sphinxou : Coraline (2 points), Beautiful disaster (2 points), La mer infinie (2 points), hiver noir (1 point), Le nom du vent (2 points)
Total : 9 points

Delphinema09 : L'armoire des robes oubliées (1 point), écoute-là (2 points), le clan de la louve (3 points), Oscar et la dame rose (1 point)
Total : 7 points

Mamzellefrog :Nana (1 point), Seize lunes (1 point),  Alice au pays des merveilles (2 points), Les fabliaux du Moyen Age (1 point), Les contes merveilleux ( 3 points), 17 lunes (1 point), Nouvelles fantastiques (2 points), La colline des chagrins (2 points)
Total : 12 points

Gagathe : Les stagiaires (3 points), l'étoile flamboyante (1 point), L'enchanteur (1 point)
Total : 5 points

Melymelo : le théorème de Cupidon (1 point), Boys don't cry (1 point), Le livre de perle (1 point)
Total : 3 points

Klo : croissant de lune (1 point), Les anges renégat (2 points), maman m'a dit (1 point), La peau sur les os (1 point)
Total : 5 points


Challenge terminé pour 2014 !

[Challenge] 15 séries de livres


https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-HQuv-ndDr70%2FU7nFqd8hORI%2FAAAAAAAAA2c%2FigFPLBnGx3I%2Fs1600%2Fterminer%2B15%2Bs%25C3%25A9ries%2Bde%2Blivress.png&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*


Ah ! les sagas. Parcourir un nombre incalculable de pages, accompagnant les mêmes protagonistes dans leurs aventures... Comment ne pas succomber ?

De même, comment ne pas succomber à ce challenge, un appel irrésistible vers de nouvelles quêtes ?

Règles présentées par Il était une fois... :


Le but :
Le but de ce challenge consiste à lire 15 séries (sagas) de livres. 
Par exemple : Hunger Games 1,Hunger Games 2 et Hunger Games 3 = 1 série (saga).
Je compte les sagas à partir de 2 tomes (duologie, trilogie, quadrilogie,...)

!!!!Par contre je prends aussi en compte les livres n’appartenant pas à une série (livre ‘‘unique’’).


Règlement:
-faire une chronique pour chaque livre lu n'est pas obligatoire.
-me dire sous ce challenge, le nombre de livre lus (régulièrement si possible).
-je ne vous oblige pas à faire un billet, mais vous pouvez en faire si vous le voulez 
-je ne prends en compte que les livres uniques (oneshot) lus à partir du 21/01/2014 
-Je prends en compte les sagas commencés n'importe quand, mais terminés après le 21/01/2014.


Les points:
-Une saga entièrement  lu vaut 3 points (les BD et mangas comptent aussi à condition que vous les ayez tous lu après le 21/01/2014).
-Un livre unique, donc n’appartenant pas à une saga vaut 1 point ( dont les BD et manga unique -ce qui est rare-).
-Les livres faisant plus de 500 pages valent 5 point. (que se soit un livre uniques ou livre appartenant à une saga).
-Les livres faisant plus de 800 pages valent 15 point. (que ce soit un livre unique ou livre appartenant à une saga).



!!! CONCLUSION !!! :
Veuillez préciser le titre, l’auteur, le nombre de page et le lien de votre chronique.
Et sans oublier, dites moi aussi si le livre appartient à une saga ou est un livre ’’unique’’.
Dites-moi dans les commentaires combien de points vous avez accumulés pour que je puisse les afficher sur cette page.
Les récompenses :


Médaille de :
- Diamant =100 points
- or           = 80 points
- argent    = 70 points
- bronze   = 45 points
- chocolat = 30 points
- papier    = 10 points


Challenge d'Ana :

- Le 28 septembre 2014, je commence le challenge.

Dernière mise à jour au 13 septembre 2015.


Tableau récapitulatif


Total = 265 points
Sagas lues = 15/15



J'aurai eu du mal à boucler les quinze sagas mais j'y serai quand même parvenue, mouhaha ! De plus, je finis deuxième avec 265 points au total (la première étant à plus de 400 points) donc je suis vraiment contente ! =)

[Challenge] Chasse aux vampires



Parce que les vampires font partis intégrante de mon imagination, parce que j'ai sûrement beaucoup de livres avec un vampire, parce que le challenge est illimité... J'ai décidé de m'inscrire à une chasse au vampire, challenge présentée par Leelys.

Règles présentées par Leelys :

Simplement lire des livres (BD, mangas, romans) comportant des vampires. puisque c'est illimité, on n'est pas pressé !


Les niveaux :
1 à 5 livres : Nouveaux nés
6 à 10 livres : Buveur de sang
11 à 15 livres :  Cullen 
16 à 20 livres :  Dracula
+ 20 livres : Maître vampire



Challenge d'Ana :

- Le 28 septembre 2014, je me suis inscrite dans la catégorie Cullen.

Comme le challenge PKJ, je ne vois plus l'intérêt des participer à des challenges illimités donc je délaisse celui-ci pour me consacrer à d'autres, plus intenses.

Les derniers jours de Pompéi




Résumé :

           Pompéi, 24 août 79 après Jésus-Christ.
Cette petite ville romaine du sud de l'Italie vit, sans le savoir, ses dernières heures. L'animation de cette cité florissante ne laisse en rien présager le désastre à venir. Pourtant, à quelques centaines de mètres de là, le Vésuve est en train de se réveiller...



Mon avis :

            J’ai lu ce livre dans le cadre de mes études. C’était d’ailleurs le livre qui m’intéressait le plus dans la brochure, et c’est pour lui que je me suis inscrite dans le cours de travaux dirigés où on le travaillait. Quelle erreur n’ai-je pas faite là !

            Ce livre est assez court en soi, moins de cinq cents pages. On ne peut donc le comparer à un pavé. Pourtant, le livre est écrit d’une manière très lourde, très scientifisée.

            L’histoire en elle-même est intéressante. Le lecteur est le témoin des intrigues politico-sociales, jalonnant une histoire d’amour entre un Athénien et une Thessalienne. L’amour est un thème majeur de ce roman : la jalousie, la vertu, la dévotion. Tout est dépeint par Bulwer-Lytton avec brio.

            Malheureusement, ce dernier a également voulu faire de son œuvre un roman scientifique, de par les descriptions qu’il y insère. Les demeures antiques, les fresques qu’elles comportent, la vie au forum, la politique du Sénat, l’auteur prend du temps à décrire chaque fondement de la vie à l’Antiquité. Cela alourdit énormément le texte au détriment de la romance.
             Par amusement, lorsque je discutais de ce roman avec des amis, je comparais Les Derniers jours de Pompéi avec les œuvres de Tolkien, créateur de tout un monde de fantasy qui fait également des descriptions à rallonge (même si elles sont beaucoup plus intéressantes, selon mon point de vue).
            Il aurait mieux valu que l’auteur décrive avec plus de parcimonie afin que l’intrigue en elle-même ne soit pas éclipsée (j’ai compté environ 200 pages de description sur un total de 465 pages).

De plus, nous ressentons également le cynisme qui caractérise l’auteur dans certains de ses personnages comme Arbacès l’Egyptien, qui incarne le Mal dans cette œuvre.
           
J’étais également surprise car le titre laisse entendre que le thème majeur sera le réveil du Vésuve. Or, malgré voile de nuages noirs sur la ville ponctuant l’intrigue, l’irruption volcanique n’apparaît réellement que dans les cinquante dernières pages, ce qui est bien trop court, finalement, pour dépeindre convenablement la terreur qui a du survenir au cœur de la population.


            En conclusion, entre intrigue amoureuse et descriptions scientifique, l’auteur aurait du faire la part des choses et se décider pour une prédominance de la passion et non celle des descriptions.