2 déc. 2014

L'Etranger



Synopsis :

            "Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français..."




Mon avis :

            Lu dans le cadre du challenge « Lire un classique tous ensemble », L’Etranger d’Albert Camus me paraissait un bon choix car… il ne me tentait pas du tout ! Les rumeurs circulant sur cette œuvre me laissaient perplexe, et je n’ai jamais été tentée de le lire pour en faire ma propre opinion. Et puis finalement, ce challenge et le peu de pages à lire, en plus d’une absence d'envie pour ma prochaine lecture, je me suis dit qu’il serait temps de me plonger dans cette œuvre…
            Et je suis bien contente de l’avoir fait !

            Ce livre est tout à fait différent des « classiques » qu’on pourrait être amené à lire, surtout au cours des études littéraires. Camus trace le chemin d’un anti-héros, qui se laisse vivre sans chercher sa place dans la société.

            Le premier paragraphe donne le ton du livre. Meursault apprend la mort de sa mère, et c’est finalement cette « tragédie » qui le suivra tout au long du livre. L’absence de réaction du protagoniste implique sa passivité à l’égard des événements qui l’entourent. Autant dire que cela le rend antipathique et dérange forcément le lecteur qui, si ce dernier est « sain » comme l’entend les mœurs de notre société, en déduira un trouble du comportement.
            La suite du livre n’est qu’un enchaînement de péripéties sans queue ni tête, relatant le quotidien morne d’un personnage ennuyé et ennuyeux.
            La seconde partie réunit toutes les péripéties de la première pour un jugement de peine bien menée. Et on ne peut retenir qu’une seule chose de la fin : la boucle est bouclée… 

Il est tout de même bon d’apprécier la fine observation de Meursault à l’égard de l’environnement. Il observe les gestes de ses voisins avec un regard acerbe, sans pour autant les juger, et leur vient en aide dans des actions violentes ou inutiles, sans pour autant se sentir concerné.
            Le lecteur a toujours l’impression d’être éloigné de la scène, c’est là aussi assez dérangeant.
                   
          Le style est plat, sans une phrase plus distincte que les autres. Pourtant, j’ai tout simplement été captivée par ce livre, n’arrivant pas à m’en détacher et je l’ai pour ainsi dire lu en une heure et demie !
Le choix de la narration interne (c’est-à-dire à la première personne) me paraît judicieux puisque cela donne un accès aux pensées de Meursault, accentuant sa personnalité passive, amorale et dérangeante.

            En conclusion, un très bon livre, plat et dérangeant, mais que j’ai grandement apprécié, regrettant même de ne pas l’avoir découvert plus tôt. Je serai sûrement moins appréhensive, à l’avenir, à l’idée de lire un Camus.



10 commentaires:

  1. C'est un classique que je veux lire depuis longtemps alors je suis ravie de voir qu'il t'a plu ! J'espère m'y mettre prochainement :D

    RépondreSupprimer
  2. Il est assez court et se lit bien. Donc tu peux le lire dés que tu trouves un petit trou dans ton emploi du temps ;)
    Mais je te le conseille vivement ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai dans ma PAL, il faudra alors que je le sorte en début d'année :)

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, je te le conseille vivement ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis contente que ce livre t'ais plu ! En effet, L'étranger est une oeuvre qui dérange, tant le personnage de Meursault semble déconnecté de la réalité, extérieur à tout ce qui se déroule autour de lui..
    J'ai eu la chance de la lire dans le cadre d'une lecture scolaire, ce qui m'a permit d'éclairer certains points et de mieux comprendre ce livre :)

    RépondreSupprimer
  6. Oui, ce fut une belle surprise ! :)

    En revanche, je ne suis pas certaine de l'apprécier autant si j'avais eu à l'étudier pour les cours, même si je comprends que cela aide à éclaircir certains points.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir ! :)
    Il y a quelques temps, tu as eu l'occasion de participer à mon challenge lire un classique tous ensemble.
    Je reviens vers toi ( très tardivement ...) pour t'annoncer l'avis global qui est ressorti de la lecture.

    A très bientôt je l'espère.
    Wolkaiw

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir ! Me revoilà pour donner, encore une fois, un avis différent du tien :) J'ai été très curieuse de découvrir ce roman qui m'a toujours un peu intrigué, surtout quand j'ai lu par automatisme la première ligne. Puis lorsqu'une amie m'a informée qu'il s'agissait de sa prochaine lecture dans le cadre scolaire, je me suis jetée sur l'occasion pour faire une lecture commune.
    Alors, premièrement, j'ai beaucoup aimé la forme que prenait le premier chapitre. Mais j'ai un peu été déçue par le style de l'auteur qui, dans un premier temps, m'a paru extrêmement plat et je me suis dit "pourquoi tant de bruit autour de ce livre, pourquoi en faire un classique alors qu'il est aussi simple et banal ?". Puis en discutant de tout cela avec une amie j'ai pris conscience grâce à elle (ces temps-ci mon cerveau tourne au ralenti) que le style peignait la monotonie de la vie de Meursault. Alors oui, je n'ai pas eu de grande jugeote (pour me trouver une excuse, je dirai que je suis très fatiguée en ce moment ahah) mais mon avis a aussitôt changé. J'ai trouvé l'angle d'attaque de Camus très intéressant et instructif.
    Cependant, j'attendais un peu plus de la seconde partie où j'aurais aimé trouver plus de regard philosophique et bien poussé sur la peine de mort, le jugement etc. Et enfin, la fin m'a parue un peu... étrange. Je pense avoir, encore une fois, loupé une case. Par conséquent, je ne garde pas un grand souvenir de cette lecture qui, en la terminant, m'a laissée tout à fait indifférente et presque contente de passer à autre chose (bien que le livre soit très court). Je ne suis pas déçue mais il est vrai que j'attendais plus de ce classique, j'aurais aimé être plus emportée par ce bouquin.
    Dommage, peut-être que Camus a été trop intelligent pour moi sur ce coup là ahah. Désolée pour ce pavé, encore une fois. Je me suis empressée de me jeter sur ton blog pour voir si tu avais chroniqué ce livre ou pas. Merci pour ton avis. :)
    Margaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien nous sommes faites pour avoir un avis divergent sur chaque livre ! XD Mais avant de te répondre concrètement, je tiens à te remercier pour cette phrase, "Je me suis empressée de me jeter sur ton blog pour voir si tu avais chroniqué ce livre ou pas" qui m'a fait énormément plaisir, c'est dans ces moments-là que je me dis que je ne tiens pas un blog pour rien ! :D
      Comme l'a si bien fait remarquer ton amie, c'est exactement le style plat de l'auteur le plus important dans ce récit, parce qu'il offre une vision assez réaliste d'une vie au quotidien, dans sa platitude, etc. De plus, Camus est considéré comme le premier auteur (selon moi, y'en a avant, mais c'est moins puissant que dans la plume de cet écrivain) a avoir créé un anti-héros, avec une mise en abîme de la psychologie, de l'introspection, et c'est ce qui le charme ou tout du moins l'intérêt de ce livre.
      C'est vrai que la fin manque de réflexion philosophique sur cette fameuse boucle, mais je crois que Camus ne voulait pas casser son récit en insérant cela. Son seul but était de montrer la fadeur d'une vie au quotidien et cet aspect nous aurait échappés s'il l'avait analysé ensuite. Après, ce n'est que mon avis, je n'ai pas la science infuse non plus ;)
      En tout cas, c'est un grand plaisir de discuter avec toi ! =)

      Supprimer