30 mars 2015

#30 - 30 mars au 05 avril 2015



Livres loisirs :


- Avancer Marie-Antoinette de Stefan Zweig

Synopsis :

Vilipendée par les uns, sanctifiée par les autres, l'" Autrichienne " Marie-Antoinette est la reine la plus méconnue de l'histoire de France. Il fallut attendre Stefan Zweig, en 1933, pour que la passion cède à la vérité. 
S'appuyant sur les archives de l'Empire autrichien et sur la correspondance du comte Axel de Fersen, qu'il fut le premier à pouvoir consulter intégralement, Stefan Zweig retrace avec sensibilité et rigueur l'évolution de la jeune princesse, trop tôt appelée au trône, que la faiblesse et l'impuissance temporaire de Louis XVI vont précipiter dans un tourbillon de distractions et de fêtes. 

Dans ce contexte, la sombre affaire du collier, habilement exploitée par ses nombreux ennemis à la cour de France, va inexorablement éloigner Marie-Antoinette de son peuple. 

Tracé avec humanité et pénétration, ce portrait est assurément un des chefs-d'œuvre de la biographie classique, où excella l'auteur de Trois poètes de leur vie et de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme.







- Avancer L'Autre, tome 2 - Le Maître des Tempêtes de Pierre Bottero

Synopsis :

Paris était désert. 
La visibilité était nulle, le froid intense, la couche de neige si épaisse que poteaux et panneaux avaient commencé à ployer. Pourtant, Shaé pistait. Elle pistait, guidée par l'odeur de Natan et par un instinct qui hurlait en elle. Elle était en danger...






- Les Maîtres des Brisants, tome 1 - Chien-de-la-lune d'Erik L'Homme

Synopsis :

Lorsqu'ils embarquent comme stagiaires sur le vaisseau de Chien de-la-Lune, Xâvier, Môrgane et Mârk ignorent encore la périlleuse mission assignée à leur capitaine : contrer la flotte de guerre du Khan qui déferle sur Planète Morte et menace de prendre le contrôle de la galaxie
Dans la lutte sans merci qui s'engage, tous les coups sont permis. Xâvier le stratège, Môrgane la devineresse et leur ami Mârk sauront-ils aider Chien-de-la-Lune à déjouer les plans de leur diabolique adversaire ? Sur eux repose désormais la survie de l'empire...




- Les Maîtres des Brisants, tome 2 - Le Secret des abîmes d'Erik L'Homme


Synopsis :

Chien-de-la-lune, le brillant capitaine, est tombé dans le piège tendu par le Khan. Tandis qu'il défendait Planète Morte, son redoutable adversaire attaquait la capitale de l'empire, à l'autre bout de la galaxie. Pour voler au secours des siens, Chien-de-la-lune va devoir risquer son vaisseau dans le vide infini des abîmes. À bord, le danger rôde aussi et le capitaine ne pourra compter que sur Xâvier, Mörgane et Mârk. Mais que valent trois jeunes stagiaires inexpérimentés face à un ennemi aussi puissant que le Khan ?



- Les Maîtres des Brisants, tome 3 - Seigneurs de guerre d'Erik L'Homme


Synopsis :

Après la guerre sans merci qui a déchiré la galaxie, la paix règne désormais sur Drasill. Mais un nouveau péril, plus terrible encore, va tirer Chien-de-la-lune de son exil: une armada gigantesque déferle sur Planète Morte, anéantissant tout sur son passage. L'envahisseur semble invincible. Seul le vaillant capitaine peut mener la contre-attaque et sauver l'univers. Même s'il doit pour cela s'allier à son pire ennemi : l'homme qui a enlevé celle qu'il aimait...




- Orgueil et préjugés de Jane Austen

Synopsis :

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

28 mars 2015

TAG - Code de la route

Taguée par Anaterya et Randall, je me sens presque obligée de remplir ce tag  ! ^^ 
Mais en même temps, si cela m'avait tant que ça embêtait, je l'aurai pas fait :D

1. PARKING – Combien de livres as tu dans ta PàL ?
Heu... Beaucoup, beaucoup, beaucoup ! 1168, plus précisément (et selon Livraddict)

2. LIMITATION DE VITESSE – Quelle limitation donnes-tu à ta PàL ?
Aucune ! Quand un livre me tente, je l'achète (cadeau de moi à moi ^^), je l'emprunte, je me le fais offert. Je réfléchis pas !

3. ROUTE PRIORITAIRE – Quel livre est ta prochaine priorité ?
Dur de se décider quand on a une PAL aussi grosse... Mais sûrement un livre d'Ayerdhal (auteur chouchou) ou encore Orgueil et Préjugés de Jane Austen.

4. RÉSERVÉ AUX CAMIONS – Quel pavé liras-tu prochainement ?
La 5e vague de Rick Yancey, pour un challenge et une lecture commune

5. RÉSERVÉ AUX BUS – Un livre que tu réserves pour une période spéciale ?
L'Iliade et l'Odyssée, que je souhaite lire pendant les vacances d'été

6. STOP – Un livre que tu as abandonné ?
Cinquante nuance plus sombres d'E. L. James, ce n'était tout simplement pas 
possible de lire un livre pareil !

7. SORTIE DE SECOURS – Un livre que tu as arrêté mais que tu comptes reprendre pendant une autre période ?
Je n'aime pas stopper une lecture. Si j'abandonne un livre, c'est qu'il ne me correspond pas alors je ne compte pas y revenir dessus.
Remarquez, je viens de penser que le troisième tome du Seigneur des Anneaux m'attend toujours !

8. SENS INTERDIT – Quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?
Un bon nombre, même si j'essaye de diversifier les genres : romance, érotique, classique, essai, autobiographie et biographie. 

9. FIN D’INTERDICTION – A quel genre de livre donneras-tu une chance cette année ?
Je lis beaucoup de classiques (plus que les années passées), donc je suppose que c'est le genre à qui je donne une chance.

10. FEU TRICOLORE – Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?
Je suis obligée d'en évoquer trois...
Le Horde du Contrevent d'Alain Damasio
Rainbow Warrior d'Ayerdhal
Le Pacte des marchombres de Pierre Bottero.

11. ROND POINT – Un livre qui t’a fait tourner en rond ?
Le Chiendent de Raymond Queneau. Je n'aime pas cet auteur, mais là ce fut le pompon !

12. ROUTE A DOUBLE SENS – Un livre que tu as aimé et détesté à la fois ?
Heu... C'est possible d'aimer et détester à la fois ??

13. HOTEL – Quel livre t’a volé ton sommeil ?
Houlalala ! Beaucoooouuuupppp ! :D
Mais pour n'en citer qu'un, que je conseille énormément d'ailleurs, c'est La Symphonie des Siècles, tome 1. L'écriture est juste magnifique...

14. MONUMENT HISTORIQUE – Le livre qui pour toi est un monument (une perle, un bijou) ?
Les oeuvres d'Ayerdhal (comment ça, vous en avez marre que je l'évoque ?!). Cet auteur a une plume magnifique, envoûtante, et avec la promesse d'une claque à la fin !

15. AUTOROUTE – Qui taggues-tu ?
... :P

Croc-Blanc




Synopsis :

            Fils d'une louve et d'un chien de traîneau, Croc-Blanc connaît bien la loi du Grand Nord : manger ou être mangé.
Sa rencontre avec les hommes, ces dieux faiseurs de feu, sera décisive. Sous l'autorité de son premier maître, il devient chien de traîneau. Mais un autre maître, sanguinaire et brutal, l'engage dans de cruels combats et réveille sa sauvagerie. De l'instinct du loup ou de celui du chien, lequel l'emportera ?




Mon avis :

            Il n’était pas prévu que j’ouvre ce livre avant un bout de temps mais mon compagnon a absolument tenu à ce que je le lise donc je me suis décidée à le sortir.

            Sur ma première impression, je suis plutôt mitigée, avec tout de même un penchement vers le positif !
           
            J’ai eu trop de mal à rentrer dans le livre. L’intrigue est longue à se mettre en route, les premiers chapitres réfèrent à deux personnages qu’on oublie rapidement par la suite. Même si cela permet de planter le décor et la sauvagerie de ce dernier, il m’a paru plus inutile qu’autre chose et cela a retardé la prise en main du livre.
            En revanche, dés que le louveteau apparaît, mon appréciation prend une toute autre tournure et je fus carrément emportée dans les aventures qu’il vivra.

            Le peu de personnages qui parcourent ce roman ne sont pas particulièrement attachants puisque le point de vue se focalise sur le loup, renforçant ainsi les sentiments que l’animal est amené à dégager.
            Ainsi, il ne faut pas s’attendre à une histoire où la parole et les grands discours sont de mises car ils en sont au contraire quasiment absents. Mais le tout est rédigé dans un enchaînement tel que le lecteur ne s’ennuie pas.

            Le style est léger, sans prise de tête, et il en est sûrement ainsi pour donner l’impression que le lecteur lit directement dans l’esprit du louveteau. Il faut donc ne pas surcharger de détails afin de rendre compte au mieux de sa vision.

            Mais le plus important reste la portée de ce livre. Croc-Blanc, d’abord l’animal sauvage qu’est le loup, se fait de plus en plus domestiqué pour devenir une sorte de chien, dépendant de l’homme. C’est une image cruelle mais tellement réaliste que cela en devient douloureux.
           
Alors c’est un vrai baume au cœur de lire que certains hommes restent bons et généreux. Mais ça, c’est à vous de le découvrir à la fin…


En conclusion, une petite déception pour cette œuvre renommée mais j’ai tout de même apprécié certains côtés. Je regrette de ne pas l’avoir découvert étant plus jeune, j’aurai sûrement mieux savouré…


25 mars 2015

L'Autre, tome 1 - Le Souffle de la Hyène




Synopsis :


- Ne me touche pas...
La voix, cassée, était à peine humaine et les yeux qui se fixèrent sur Natan ceux d'un fauve. 
- Ne me touche... surtout pas ! 
La main de Natan retomba sans force. Il eut le temps de voir un rayon de lune accrocher une larme sur la joue de Shaé. 
Il s'évanouit.





Mon avis :

            Comme vous le constatez, on avance progressivement, mon compagnon et moi, dans notre lecture commune sur Pierre Bottero.
            Il faut savoir que L’Autre est la saga à laquelle je suis la plus réfractaire, car c’est celle où je me suis le moins épanouïe lors de ma toute première lecture. Mais je ne la renie pas pour autant et j’ai ressenti tout de même un certain plaisir à retrouver nos deux héros.

            En parallèle avec le premier tome de La quête d’Ewilan, Pierre Bottero nous plonge d’emblée dans les événements surnaturels avec la mise en avant des dons secrets de Natan. Même si, à l’instar du protagoniste, le lecteur ne comprend pas l’origine et l’importance de ces pouvoirs, cette énigme nous donne l’envie de poursuivre notre lecture rapidement pour rassasier notre curiosité et en apprendre davantage.
            Il en va de même pour Shaé, qui est d’autant plus attachante par son trouble et sa crainte, voire sa phobie de la Chose qui vit en elle et prend possession d’elle contre son gré.
            Ses deux personnages sont complémentaires à leur façon, l’un altruiste, l’autre renfrogné. L’un évolue dans un environnement aisé, l’autre dans un quartier difficile, pâle reflet de sa personnalité… Leur rencontre sera entièrement du au hasard. Et pourtant…
            Les autres personnages sont plus énigmatiques, étant donné leur maigre apparition dans le récit. Rafi, Barthélemy, Enola, Anton, tant de noms qui apparaissent si peu et qu’il ne faut pourtant pas se permettre d’oublier…
            Mais je tiens également à signaler qu’il était temps que l’auteur nous offre un univers différent des deux sagas précédentes, avec de nouveaux personnages afin d’actualiser son répertoire et permettre une pérennisation dans ses œuvres. Cela fait un bien fou – et c’est assez dur de le dire, finalement – que de quitter Ewilan et Salim, eux qui devenaient redondants.

            L’intrigue est plutôt lente à se mettre en route, si on la compare à d’autres sagas du même auteur. Pourtant, par le fait que l’on souhaite en apprendre plus et rapidement, cette longue mise en bouche se déroule et s’oublie facilement, menant le lecteur vers une dose d’actions et de rebondissements savoureux. Relations de tout acabit, trahison, doutes, crainte, aventures, course poursuite, tout se mêle dans une cohésion et une harmonie parfaites et le plaisir est toujours au rendez-vous !
            La fin se déroule malheureusement trop rapidement à mon goût. Malgré les nombreux rebondissements qui la jonchent, il n’y a guère assez de tension pour réellement s’inquiéter pour nos deux héros.

            Le style d’écriture est toujours aussi envoûtant. Pierre Bottero a la pleine maîtrise de son lexique mais il a également l’art pour qu’il devienne prenant, voire tranchant comme une arme selon la situation évoquée. Je prends toujours autant de plaisir à me laisser couler dans ce fluide lexical, c’est tout simplement magique.

            Mais l’intérêt du livre ne s’arrête pas à une « banale » intrigue fantastique. Au contraire, Pierre y insère quelques critiques sur notre quotidien, tels que les animaux qui perdent leur animalité lorsqu’ils sont enfermés dans une cage (même dans un milieu reconstitué !) ou bien les jeunes gens qui ne parviennent pas à s’élever ou se démarquer dans la société lorsqu’ils sont tous les jours confrontés et rabaissés par la vie dans les cités. Même si la Fantasy prend le pas dans ce tome, il ne faut pas oublier ces nombreux autres aspects, plus terre-à-terre.


            En conclusion, un tome introductif bien meilleur que dans mon souvenir. Les personnages sont moins stéréotypés et ont une profondeur attachante, notamment pour Shaé à qui je me suis identifiée dans certaines scènes. L’intrigue a beau être lente au démarrage, la fin remonte le niveau et on est finalement pris dans les mailles de ce premier volume. 




Les autres titres de la saga :
1. Le Souffle de la hyène
- Saga terminée -

24 mars 2015

Leïlan, tome 1 - Les Yeux de Leïlan

Synopsis :

            Il est un royaume mystérieux que l'on nomme Leïlan, le pays des Illusions.
      Depuis qu'un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l'infâme duc Korta.
Une rencontre pourrait tout changer : celle d'un jeune messager, Axel, et d'une fascinante jeune fille aux yeux bleus. Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare et rend leur amour impossible.
Pourtant, autour d'eux, l'espoir renaît : un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l'identité cachée est jalousement défendue? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ?

Mon avis :

            C’est sur un coup de tête que l’intégrale de Leïlan a atterri dans ma pile à lire. En vente en intégrale chez France Loisirs, le prix modique et le résumé m’ont tous les deux interpellés et je suis revenue avec. Cela s’est passé il y a de cela deux ans ; depuis il prenait la poussière dans ma bibliothèque, jusqu’à ce qu’une lecture commune se mette en place, avec Yuya46 et Lianne. Motivation quand tu nous tiens !

            Je tiens à commencer en précisant que Leïlan n’est pas de la grande fantasy. C’est certes une histoire banale, très peu approfondie et complexifiée, mais cela reste agréable à lire et découvrir et cela promet une bonne mise en bouche pour les plus réfractaires à ce genre.

            Je fus avant tout surprise par la simplicité du style d’écriture. Magali Ségura possède une plume envoûtante et entraînante, ou poésie se mêle avec émotions et actions. Lorsque je prenais le livre, le temps n’avait plus vraiment de prise – j’ai conscience que cela sonne un peu fleur bleue mais c’est la stricte vérité – et je m’immisçais dans ce monde sans plus avoir conscience de ce qui m’entourait. Vous l’aurez ainsi compris, j’avais vraiment du mal à relâcher ce livre (et cela va être difficile d’attendre mes comparses pour la suite) !

            Si la plume est envoûtante, les personnages le sont tout autant. Qu’on se le dise, ils sont très stéréotypes et sans surprise. L’amour qui englobe certains tout comme la haine pure et dure du ou des méchants ne sont pas une grosse découverte, mais ils n’en restent pas moins sans saveur et leurs pensées et émotions sont tout de même approfondi.
            On découvre en premier lieu Axel, dont on détient très peu d’informations. Mais, en rapport avec le lieu sauvage dans lequel il évolue, on devine qu’il est courageux, volontaire, doué d’un caractère noble et déterminé.
            A son instar, nous suivons les exploits du Masque, personnage ambigu puisqu’il est le démon selon la royauté et le sauveur selon le peuple. Son identité ne sera pas tout de suite révélée mais cela ne sera pas une surprise pour les lecteurs les plus perspicaces.
            Se trouve également Korta, le duc sanguinaire qui cherche à asseoir sa puissance sur le roi dépressif de Leïlan, royaume où se déroule l’action. Le duc est prêt à tout et paraît vraiment trop méchant pour être crédible ([/!\ Spoiler] Il tue ses propres soldats pour être crédible auprès de son souverain, cela fait vraiment trop, même pour un « vilain pas beau »).
            Cependant, les diverses personnalités de ces personnages, qui se croisent tout au long de ce premier volume, permettent un équilibre entre le trop blanc et le trop noir. Ainsi cela ne gâche en rien le plaisir ressenti à la lecture.

            L’intrigue en elle-même, comme je l’ai dit plus haut, est très basique contrairement à d’autres œuvres de Fantasy. On se doute dés les premiers chapitres des tournures de l’intrigue mais la poésie du style encourage tout de même à lire jusqu’au bout ce doux tome.
           

            En conclusion, ce premier tome introductif appartient certes à de la fantasy basique, sans saveur si on la compare aux œuvres de Tolkien ou Martin (pour ne citer que les plus connus), mais qui perme d’appréhender un nouveau genre pour les non-adeptes jusqu’à présent. Les personnages sont certes stéréotypés, mais ils gardent une certaine fraîcheur et saveur dans leurs actes. Leïlan est une petite perle poétique, sans frôler le coup de cœur.




Les autres titres de la saga :
1. Les Yeux de Leïlan
- saga terminée -

American Fays

Synopsis :

            Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.
Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.
Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’œil du cyclone !

Mon avis :

            Il faut bien le dire, c’est avant tout pour la couverture magnifique (carton solidifiée et tissu sur les zones bordeaux) que ce livre est tombé entre mes mains. De plus, le titre apparaissait partout sur les blogs et j’étais donc très curieuse de me livrer à cette découverte.
            Mais vint le moment de rédiger son avis et, je dois bien l’avouer, j’ai énormément de mal à agencer mes idées. Et pourtant, c’est un coup de cœur ! Un peu décalé, mais coup de cœur tout de même.

            Dés le premier chapitre, le lecteur est projeté dans un passé par si lointain que cela. Epoque de la prohibition et du grand banditisme de l’italien Al Capone, le plus connu de tous, ce livre retrace les contours de ce réel en nous rapportant la violence sanglante et les rixes entre les divers clans présents à Chicago.
            Cependant, les auteurs ne s’astreignent pas à relater seulement les faits de cette époque marquante dans l’histoire américaine, mais y insère également un souffle de fantastique avec les fays et les différentes espèces qui composent ce grand groupe (selkies, pilliwyggins, hamadryades, fays du logis, etc).
            Ces deux grand thèmes que représentent la prohibition et les fays se mêlent et s’entremêlent au fil de la lecture dans une relation très étroite. En effet, l’intrigue principale demande la résolution d’une affaire de meurtre et les divers indices se jalonnent dans chacun de ces thèmes. Et, sincèrement, c’est un véritable bonheur que de lire American Fays.

            Tout au long de cette intrigue, le lecteur est invité à suivre les aventures des No Ears Four, un groupe de quatre personnes au service d’Al Capone, lui-même réfugié à Cicero, un bourg non loin de Chicago. Ce groupe renommé dans la profession se compose du chef Old Odd, un vieux bougre qui finalement n’est pas si bougre que cela, du trompettiste Bix (Vincent ou Bixente de son vrai prénom), le plus jeune de la bande et par conséquent le plus téméraire, Bulldog, le garde du corps du chef un peu simplet mais qui possède un bon fond. Et enfin, l’assassin Jack The Crap, mon préféré, parce qu’il reste énigmatique et en retrait tout au long de l’œuvre.
            Chacun ont leur caractère et leur conversation sont vraiment intenses, voire comique du fait des divergences de personnalité. La désobéissance survient également de temps à autres, mais cela leur donne de l’ampleur et c’est le principal.
            Mais ce ne sont pas les seuls personnages que le lecteur est amené à rencontrer, loin de là ! On découvre également Jude, qui détient un bar placé sous la protection des No Ears Fou. Elle aura un rôle assez effacé, sauf peut-être à la fin, contrairement à sa nièce Rachel qui aura un rôle important dans la résolution de l’intrigue.
            D’autres personnages ont moins d’importance, je ne tiens donc pas à les évoquer, mais chacun ont une place de choix et une présence cruciale à un moment donné dans l’intrigue.

            Ce livre est également le moyen, pour ceux qui apprécient ces créatures, de découvrir ou redécouvrir les fays, les caractéristiques propres à chaque espèce et leur utilisation intéressante dans ce roman. Cela apporte un souffle nouveau dans cette intrigue plate dans le sens où, sans les fays, ce livre resterait un thriller banal dans une époque qui s’y prête bien.
           
En parlant de thriller, je vais enchaîner quelques lignes dessus. Dés les premiers chapitres, on comprend que l’enquête et la résolution de tous ces coups fourrés seront au centre de l’histoire. Cependant, d’autres énigmes viennent en parallèle s’ajouter à cela, sans que l’on puisse en déterminer un lien quelconque et, par moment, j’avais l’impression que cela partait trop dans un délire pour réussir à suivre. Ce n’est qu’à la fin (et je ne vous dirai pas pourquoi) que l’on découvre tout, et c’est là que j’ai ressenti le coup de cœur. Les auteurs amènent progressivement les indices sans que l’on puisse savoir comment cela se terminera et c’est un régal.
            De plus, la fin mélange les genres et les tons. Rebondissements, actions, surprises ([/!\ Spoiler !] L’entrée en scène d’Al Capone – que, soit dit en passant, j’attendais depuis un bon moment avec une bonne dose d’excitation – est tout simplement un délice !), jusqu’aux dernières pages où le comique s’installe copieusement, pour la dernière note de musique.

            Enfin, le style des auteurs est tout simplement génial. Ils ont l’art d’amener les choses dans le contexte avec une précision et un détachement exaltant. De plus, leur manière d’enchaîner les événements les effacent complètement de l’attention du lecteur, qui se consacre entièrement à l’intrigue pour oublier qu’il tient un livre.
            Personnellement, j’ai savouré leur style envoûtant et je me plierai bien à l’envie de lire d’autres de leurs œuvres avec plaisir !


            En conclusion, la magie du fantastique mêlé à une enquête qui nous plonge dans les affres d’un passé proche, sur un sujet clé dans l’histoire américaine, ce livre avait tout pour m’envoûter et il y est parvenu avec brio ! Un véritable coup de cœur, un peu décalé de ce que je lis habituellement, mais que je suis loin de regretter !



23 mars 2015

#29 - 23 au 29 mars 2015



Livres loisirs :


Avancer Leïlan (intégrale) de Magali Segura (LC sur le premier tome - 27 mars)

Synopsis :


Il est un royaume mystérieux que l'on nomme Leïlan, le pays des Illusions. Depuis qu'un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l'infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d'un jeune messager, Axel, et d'une envoûtante jeune fille aux yeux bleus... Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l'espoir de renaître. Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l'identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ? Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan.




- Terminer American fays d'Anne Fakhouri

Synopsis:

Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.
Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.
Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’œil du cyclone !






L'Autre, tome 1 - Le Souffle de la Hyène de Pierre Bottero (LC personnelle)

Synopsis :


"Ne me touche pas..."
 La voix, cassée, était à peine humaine et les yeux qui se fixèrent sur Natan ceux d'un fauve. - Ne me touche... surtout pas ! La main de Natan retomba sans force. Il eut le temps de voir un rayon de lune accrocher une larme sur la joue de Shaé. Il s'évanouit.







- Marie-Antoinette de Stefan Zweig

Synopsis :

Vilipendée par les uns, sanctifiée par les autres, l'" Autrichienne " Marie-Antoinette est la reine la plus méconnue de l'histoire de France. Il fallut attendre Stefan Zweig, en 1933, pour que la passion cède à la vérité. 
S'appuyant sur les archives de l'Empire autrichien et sur la correspondance du comte Axel de Fersen, qu'il fut le premier à pouvoir consulter intégralement, Stefan Zweig retrace avec sensibilité et rigueur l'évolution de la jeune princesse, trop tôt appelée au trône, que la faiblesse et l'impuissance temporaire de Louis XVI vont précipiter dans un tourbillon de distractions et de fêtes. 

Dans ce contexte, la sombre affaire du collier, habilement exploitée par ses nombreux ennemis à la cour de France, va inexorablement éloigner Marie-Antoinette de son peuple. 

Tracé avec humanité et pénétration, ce portrait est assurément un des chefs-d'œuvre de la biographie classique, où excella l'auteur de Trois poètes de leur vie et de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme.





- Croc-Blanc de Jack London

Synopsis :

Fils d'une louve et d'un chien de traîneau, Croc-Blanc connaît bien la loi du Grand Nord : manger ou être mangé.
Sa rencontre avec les hommes, ces dieux faiseurs de feu sera décisive. Sous l'autorité de son premier maître, il devient chien de traîneau. Mais un autre maître, sanguinaire et brutal, l'engage dans de cruels combats et réveille sa sauvagerie. De l'instinct du loup ou de celui du chien, lequel l'emportera ?










- L'Autre, tome 2 - Le maître des tempêtes de Pierre Bottero

Synopsis :

Paris était désert. 
La visibilité était nulle, le froid intense, la couche de neige si épaisse que poteaux et panneaux avaient commencé à ployer. 
Pourtant, Shaé pistait. Elle pistait, guidée par l'odeur de Natan et par un instinct qui hurlait en elle. 
Il était en danger...

22 mars 2015

Le Premier



Synopsis :

            Vaïn n'est pas mort. Pourtant, son frère l'a tué.
A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ?
Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l'a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite... Une traque terrible et périlleuse commence... Elle durera des siècles.

La quête du Premier Immortel depuis la
fin du néolithique jusqu'au début de Rome.


Mon avis :

            Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Scrinéo et la Team Livraddict pour m’avoir permis de découvrir ce titre et le style de Nadia Coste.
            J’avoue ne pas avoir tout de suite compris le résumé et le lien qu’il avait avec le titre (je devais être fatiguée). Donc ce fut une belle surprise, même si cela reste jeunesse…

            Le premier chapitre nous plonge directement dans le vif du sujet, avec l’évocation implicite des rancœurs entre les deux frères, Vaïn et Urr. C’est aussi l’occasion de plonger le lecteur dans la vision de l’auteur au sujet des rites sociaux de l’époque et c’est plutôt intéressant. Ce sera également l’élément déclencheur de tous les événements qui conduiront à la traque entre Vaïn et les descendants de son frère.
            Cette traque est tout simplement entraînante. Le lecteur est pris dans la solitude et les doutes de Vaïn mais également dans ses découvertes concernant ses aptitudes inouïes.

            Les personnages ne sont pas forcément attachants. Vaïn est accaparé par la mission qu’il est donné lui-même et ne pense plus à profiter des bons côtés de son don. En l’évoquant de cette manière, je tiens à ajouter que j’aurai préféré un point de vue externe plus qu’externe afin de dévoiler avec plus de profondeur le ressenti, très négatif il faut l’avouer, du protagoniste. En choisissant une vision externe, le lecteur reste détaché.
            En ce qui concerne Urr, c’est bien pire ! Il représente le paroxysme stéréotypé du frère détestable. Il est cependant difficile d’avoir une opinion plus approfondie à son sujet, selon la teneur de sa présence dans le livre…

            La fin est plus brutale que ce à quoi la traque laisse croire au fil de l’œuvre. Vaïn, qui croyait avec force que sa mission ne prendrait fin seulement au dernier descendant détruit, se voit plonger dans une vague de doutes plus profondes encore, puis une vague d’espoir… jusqu’à la fin. Une surprise donc, mais pas un déchirement étant donné le manque d’attachement envers le protagoniste. Dommage donc.

            Le style d’écriture est léger, entraînant, on se laisse porte sur le fil des mots et je ressentais un grand plaisir à m’immiscer dans cette quête, tout comme une grand difficulté à reposer le livre. C’est plutôt rare que cela m’arrive et donc nécessaire à savoir !

            J’ai également fortement apprécié l’apport de culture qu’apporte l’auteure dans ce roman. En effet, il y a déjà une assimilation dans le nom entre Vaïn et Caïn, ce dernier étant le premier meurtrier dans la Bible. Vaïn étant le premier représentant de son espèce, les similitudes ne peuvent qu’être frappantes. [/!\ Spoiler] De plus, les toutes dernières pages renvoient à la mythologie latine, dans laquelle Rome aurait été fondée par deux frères nourris par une louve. On a une belle image de cela…
           
            En conclusion, ce roman fut une belle entrée en matière dans le style de Nadia Coste. Sa plume légère et sa manière de relater une histoire nous offre un ensemble entraînant, qui se lit avec une grande facilité. Le manque d’ampleur dans les personnages ne gâche en rien le goût de la lecture, car cela focalise davantage l’intérêt du lecteur sur la traque du protagoniste. Le mélange de cultures générales et d’éléments fantastiques confèrent une impression positive.