30 juin 2015

Leïlan, tome 2 - Pour Eloïse

Synopsis :

            Peut-on échapper à une prophétie ?
A cause de celle des Trois Fées, le prince Axel ne pourra plus jamais connaître l'amour. Pourtant, il est tombé amoureux des yeux d'Eléa, la jeune justicière qui s'oppose à l'infâme duc Korta. Pour elle, Axel affronte le Monstre de la Forêt Interdite lors d'un duel mortel. Pour elle, les résistants resserrent leurs rangs.
Chacun se lance dans un combat contre la mort. Les compagnons de la forêt décident d'armer les villageois pour contrer l'oppresseur. Parmi eux, Chloé, une petite fille de cinq ans, semble douée d'un étrange pouvoir. Est-ce l'atout majeur dont les justes ont besoin?
Car Muht, le chef de guerre allié au duc Korta, pourrait bien devenir l'Adversaire qu'attend Eléa pour l'ultime affrontement...

Mon avis :

            Pour avoir apprécié le premier, son histoire, sa plume légère et poétique, je me suis obligée à poursuivre rapidement cette aventure aux côtés d’Axel et Victoire.

            Pour tout vous dire, cela commençait plutôt mal sur ce second tome. Alors que j’avais lu le précédent il y a de cela deux mois à peine (il me semble, du moins), je ne me souvenais déjà plus de la fin et j’étais quelque peu perdue en reprenant le cours de la lecture, surtout que l’auteure enchaîne directement l’intrigue sans y glisser quelques rappels pour les victimes d’Alzheimer (un peu d’autodérision ne fait jamais de mal). C’est assez paradoxal comme remarque, d’ailleurs, parce qu’habituellement, je déteste les rappels qui coupent l’élan. Mais ici, avec tous les personnages, et une fin sur les chapeaux de roue, cela aurait été plus que bénéfique.
            Cependant, j’ai rapidement retrouvé mes comptes et j’ai pu vite savourer la suite des événements. L’action est toujours aussi intense, tout comme les rebondissements et, quand le rythme décélère, c’est pour laisser place aux émotions fortes.
            Il faut également savoir que l’intrigue se complexifie puisque l’action s’étend à Pandème avec l’intervention du père et des frères d’Axel. La tension s’accroît progressivement jusqu’à la fin, où un dernier rebondissement va laisser planer le doute quant à la situation d’un personnage en particulier, et on devine déjà que le troisième tome va être explosif.

            Contrairement à l’intrigue, je n’avais pour autant rien oublié des personnages, de leur passé, caractère, leur place dans l’intrigue. J’ai donc retrouvé avec plaisir le « couple » d’Axel et Victoire, qui vivent un amour innocent au milieu d’une guerre qui perdure et qui tend à les séparer à chaque intervention de l’un ou l’autre. Ces deux protagonistes s’accordent parfaitement puisqu’ils tendent tous les deux vers le même but, sauver Leïlan du conflit et de l’injustice qui y règnent.
            Ils seront encore et toujours épauler de fidèles amis, des villageois et même quelques étrangers de Leïlan, en plus d’un Immortel surnommé Jerry. Si je le cite précisément, c’est surtout parce qu’il m’insupporte, à toujours vouloir séparer les deux tourtereaux. Certes, cela rajoute du piquant dans l’intrigue amoureuse, mais c’est parfois assez exagéré….

            J’ai en revanche pris énormément de plaisir à retrouver la plume légère et poétique de Magali Ségura. Elle a l’art d’évoquer les choses par des mots à la fois simples et majestueux, et c’est un réel plaisir de se laisser envoûter par son récit.


            En conclusion, un début légèrement trouble en raison d’un manque de rappel sur le tome précédent, mais on prend plaisir à retrouver les personnages et la plume si légère et poétique. La fin laisse planer le doute et on devine que la tension et le suspens vont se prolonger dans le tome suivant. J’ai hâte de découvrir le fin mot de l’histoire.




Les autres titres de la saga :
2. Pour Eloïse
- saga terminée -

29 juin 2015

#43 - 29 juin au 05 juillet 2015



Livres loisirs :


Terminer Le Pacte des Marchombres, tome 2 - L'Envol 
de Pierre Bottero (LC sans date limite)

Synopsis :



" Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui se dégageait d'elle... 
La fille n'était plus une fille. C'était un oiseau. 
Prêt à l'envol. "







- Chroniques des Enchanteurs, tome 1 - 16 Lunes de Kami Garcia (LC jusqu'au 15 juillet)


Synopsis :

J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os dans au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j’avais su qu’en même temps que cette fille, dont j’allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction... Nous étions menacés. Et cette fois, j’allais devoir la sauver... L’amour sera-t-il plus fort que le destin ?






- Les Anges Déchus, tome 1 - Hush, Hush de Becca Fitzpatrick (LC dés 1er juillet)

Synopsis :


L'amour ne faisait pas partie des plans de Nora Grey. Elle n'avait jamais été particulièrement attirée par les garçons de son école, même si sa meilleure amie, Vee, faisait tout pour ça. Mais ça, c'était avant l'arrivée de Patch. 

Avec son sourire et ses yeux qui semblent voir à l'intérieur d'elle-même, Nora est attirée vers lui malgré elle. Mais après une série de rencontres effrayantes, Nora ne sait plus en qui avoir confiance. Patch apparaît partout où elle est et semble en savoir plus sur elle que ses meilleurs amis. Elle ne sait trop si elle doit lui tomber dans les bras ou s'enfuir. Et quand elle décide de chercher des réponses, elle entrevoit une vérité plus troublante encore.






- Le Pacte des Marchombres, tome 3 - La Prophétie de Pierre Bottero (LC sans date limite)

Synopsis :


"L'ouverture est le chemin qui te conduira à l'harmonie. 
C'est en s'ouvrant que le marchombre perçoit les forces qui constituent l'univers. 
C'est en s'ouvrant qu'il les laisse entrer en lui. 
C'est en s'ouvrant qu'il peut espérer les comprendre." 

27 juin 2015

Charlie et la chocolaterie

Synopsis :

            Charlie est un petit garçon qui vit avec son papa et sa maman, mais aussi avec ses quatre grands-parents. Tout ce monde est entassé dans deux pièces seulement car la famille de Charlie est très pauvre. Lorsque son papa perd son travail, la situation devient dramatique, ils meurent presque de faim. Mais dans la ville où ils demeurent, il y a une mystérieuse chocolaterie : nul n'y entre ni n'en sort jamais. Son propriétaire, Mr Wonka, lance un grand concours : les cinq gagnants pourront visiter l'usine et gagner des sucreries pour toute leur vie. Mais les enfants mal élevés doivent se méfier : ils seront punis par où ils auront péché.


Mon avis :

            Une fois n’est pas coutume, et puisque je connaissais déjà le contenu de ce tome-ci, j’avais commencé cette saga par le second tome avec Charlie et le grand ascenseur de verre. N’étant pas comblée par les péripéties et la plume de l’auteur, je redoutais un peu plus la lecture de ce premier tome, mais je fus finalement rassurée.

            Le début m’a grandement étonné. Je m’attendais à ce que l’on entre rapidement dans le vif du sujet, que l’on entre rapidement dans la chocolaterie de Willy Wonka, alors que l’auteur prend le temps d’évoquer la famille de Charlie et sa situation précaire. Vient ensuite le temps où il étale les trouvailles des différents tickets. Tout cela se déroule sur cinquante ou cent pages, et c’est en vérité assez long, bien que le style soit simple et entraînant. Cependant, ce léger ennui est très vite chassé une fois que l’intrigue amène la découverte de la chocolaterie, et il ne nous reste plus qu’à savourer les scènes cocasses et l’humour débridé et dériant de Roald Dahl.
           
            Les personnages sont très caricaturaux. Les personnages au mauvais fond sont poussés au paroxysme de la chose, et je ne parle même pas de la folie de Willy Wonka. Certes, cela permet d’accentuer la simplicité et l’innocence de Charlie et sa famille, cela amène également le rire, mais j’aurai davantage apprécié une petite touche de finesse dans leurs traits. Je retiens toutefois que ce livre est destiné à un public jeune et je ne doute pas que ce sont le genre de personnalités qui sera susceptible de les amuser un maximum. De plus, les personnages sont pour la plupart, pour les « gentils » attachants, et c’est un plaisir que de les suivre.

            Comme j’ai déjà pu le glisser, le style d’écriture est très simple et très entraînant. Ce n’est certes pas de la grande littérature, mais la plume de l’auteur contribue à prendre plaisir à livre ce classique de la littérature jeunesse.

            Mais au travers de tous ces personnages, Roald Dahl chercher à émettre une morale dans laquelle les toutes bêtises ou mauvaises actions, mauvais caractères, mauvaises éducations seront forcément punis un jour ou l’autre, comme le sont Augustus, Violette, Veruca et Mike, selon leur mode de vie.

            En conclusion, une œuvre courte et très entraînante où les personnages sont quelque peu attachants, malgré leurs traits caricaturaux. On prend plaisir à suivre les péripéties dans la chocolaterie de Willy Wonka, c’est le genre de livres que tous les enfants devraient découvrir. 

 


26 juin 2015

Harry Potter, tome 1 - A l'école des sorciers


Synopsis :

            Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !


Mon avis :

            Il n’est plus vraiment nécessaire de présenter le célèbre Harry Potter, tout le monde connaît ses aventures. Beaucoup d’avis circulent déjà sur la blogosphère et me demande bien ce que je vais pouvoir ajouter… Mais bon, ce n’est pas cela qui va m’empêcher d’écrire quand même.
            Ce qui est drôle, c’est que lorsque j’ai commencé la première fois ce livre, j’avais approximativement six ans et j’ai détesté les premiers chapitres à tel point que je l’ai rapidement rejeté. Il m’aura fallu quelques années pour vraiment réussir à m’y mettre pleinement.

            Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les premiers chapitres ne nous plongent pas d’emblée dans le monde de la magie où l’action serait vivace. Pourtant, l’auteur distille assez d’informations pour titiller l’intérêt du lecteur et accroître sa curiosité face à la situation d’Harry et les événements étonnants qui jalonnent son parcours. Je fus d’ailleurs étonnée de voir que l’intrigue se déroulant à Poudlard s’étalait sur si peu de chapitres, j’aurai cru qu’on en apprendrait plus sur la prestigieuse école, les quatre maisons, etc. Mais finalement, pour un premier tome l’auteure se consacre aux plus importants et cela fait déjà pas mal d’informations et de détails à prendre en compte et à ingurgiter.
            On relève avec plaisir un changement de rythme de l’intrigue dés l’arrivée du jeune héros éponyme au château où il étudiera l’art de la magie. En effet, entre les cours à assimiler et les énigmes qui interviennent peu de temps après l’arrivée des jeunes gens à l’école, on n’a pas le temps de chômer et on est tellement curieux d’en apprendre davantage qu’on ne lâche plus le livre avant la fin.

            Les personnages sont en somme plutôt basiques : une Hermione agaçante par son étalage de connaissances, un Ron à la ramasse et peureux, un Harry inculte et pourtant courageux, un professeur Rogue très austère et mystérieux, une professeur MacGonagall stricte et juste. L’ensemble forme une grande diversité, je l’accorde, mais chacun se noie tout de même dans un caractère assez caricatural (qui heureusement va s’effacer au fil des tomes, le temps que la plume de l’auteure mûrisse à l’instar de ses personnages). Finalement, le seul personnage qui amène de la couleur et une touche d’humour débridée reste le professeur et le directeur Dumbledore, ce dernier ne représentant pas du tout l’image que l’on se fait d’un homme à la tête d’une école aussi renommée dans le monde des sorciers. Malgré l’aspect caricatural, les multiples péripéties apportent un profond attachement à eux et on referme le livre avec un pincement au cœur.
            J’ajoute néanmoins un petit point positif pour certains noms de professeurs ou autres personnages, très drôle et créatifs. C’est simple et frais, une combinaison qui fonctionne.

            Comme j’ai pu le laisser entendre, le style d’écriture manque de maturité, ce qui peut être agaçant du point de vue d’un adulte, mais très entraînant pour un jeune lecteur, ce qui permet également de lui développer un goût pour la lecture. Mais cette simplicité dans le style permet également de donner l’impression que ce sont les pensées brutes de décoffrage de Harry qui nous sont livrées là, comme si aucun intermédiaire n’existait entre le jeune adolescent et son lecteur. Cela permet notamment de développer davantage l’attachement entre les deux.

            [/!\ Spoiler : Toutefois un détail me chiffonne. Grâce à cette énième relecture, me suis aperçue que la moto sur laquelle arrive Hagrid avec le bébé Harry en tout début de ce tome a été empruntée à Sirius Black. Ainsi, si ce dernier a aidé à protéger le bébé, pourquoi l’accuse-t-on dans le tome trois d’avoir dénoncé la cachette des Potter à Voldemort ? J’attends de voir si la relecture du troisième tome va m’apporter réponse à cette énigme, mais en attendant cela me turlupine sévère !]

            En conclusion, il n’est plus à préciser que ce livre est très entraînant. Elle n’est pas forcément à mettre entre toutes les mains, je fus moi-même l’exemple d’un rejet de ce livre, mais ce premier tome a de quoi conquérir bon nombre de lecteurs (ce qui est finalement déjà fait).





Les autres titres de la saga :
1. A l'école des sorciers
- saga terminée -

24 juin 2015

Les Sept Lames, tome 1 - L'Antre des Voleurs


Synopsis :

            Dans les bas-fonds de la redoutable Cité Libre de Ness, Malden a survécu en devenant un voleur doué. Son bien le plus précieux reste pourtant son indépendance. Jusqu’à ce qu’il tombe sous l’emprise du maître tout-puissant d’une impitoyable guilde de voleurs… S’il veut retrouver sa liberté, Malden doit accomplir pour lui une mission improbable. Il lui faut voler la fameuse couronne du burgrave, protégée par de terrifiants démons, bien décidés à dévorer l’âme de tout intrus trop audacieux. Rejoint par un chevalier rebelle et une mystérieuse fille aux tatouages vivants, Malden est loin d’imaginer que, s’il s’en sort, ce ne sera que la première épreuve…


Mon avis :

            Ce livre est sorti plus rapidement de ma pile à lire que je ne l’aurai cru, étant motivée par une lecture commune avec Lianne. Ce n’est pas la première fois que j’en participais à une avec cette dernière, et je savais que son rythme prodigieux de lecture m’encouragerait à le terminer vite. Bon, j’aurai tout de même mis six jours, mais pour un pavé de plus de six cents pages pendant une période de révisions, c’est plutôt pas mal.

            Dés le prologue nous plongeons dans les arcanes d’une ville à la fois sombre et libre. Bien souvent les livres de genre Fantasy débutent par la présentation des personnages, qu’ils soient les représentants du bien ou du mal, et cela n’a pas manqué ici. En effet, le lecteur apprend d’emblée ce à quoi se prépare les méchants de l’histoire, en souhaitant récupérer un bien pour créer le chaos dans une ville. Cependant, le ou les raisons de tout ceci sont tenues secrètes et, si certains personnages voient leur identité dévoilée, d’autres restent dans l’ombre. De fait, la curiosité est tout de suite titillée et on souhaite en savoir davantage le plus rapidement possible.

            L’aspect au sujet des personnages est plutôt paradoxal. En effet, on découvre tout de même un certain nombre de personnes foisonnantes autour du complot, pourtant l’intrigue reste fixée sur un nombre restreint de ces dernières. Certes, on voyage du côté des tavernes, des bordels et autres lieux représentatifs d’une ville développée et animée, mais il manque tout de même de la diversité dans les personnages clés à proprement parlé. C’est un léger défaut qui ne gâche en rien la lecture, mais qui classe malheureusement ce premier tome comme de la high fantasy, une saga banalement simple comparée à d’autres.
            Parmi ces personnages, on retrouve Malden le voleur, au caractère, au courage et à la témérité bien trempés. Ces diverses actions ne remportent pas toutes un succès escompté et il doit parfois compter sur la fortune pour parvenir à ses fins. Son caractère n’en fait pas moins un personnage attachant et très réaliste, à l’instar de Croy, le chevalier aveuglé par les contes pour enfant et l’honneur des hommes, auquel il croit éperdument. La situation du chevalier, complexe et triste pour un personnage tel que lui, est bien triste et on peut ressentir que de la pitié pour lui à certains moments du texte. Cythère est quant à elle une réservée car désespérée : on ne peut que avoir pitié de sa situation instable, j’ai pourtant eu beaucoup de difficulté à éprouver de sa la sympathie pour elle, au vu de sa froideur à l’égard de ceux qui veulent lui venir en aide. Je concède que sa malédiction ne l’aide pas à lier amitié, mais un sourire de temps en temps n’est pas non plus la mer à boire !
            Parmi les personnages secondaires se tiennent Hazoth, le sorcier un peu trop caricatural à mon goût, ou encore Tailleserpe, le chef de la guilde des voleurs, ou encore le Burgrave, qui gère les affaires de la Cité de Ness.
            Le point positif dans tout cela, c’est que les prénoms de tous ces personnages sont assez différents pour ne pas qu’on les confondent, ce qui arrive parfois dans des sagas de Fantasy pointues, et Les Sept Lames sont donc dédiées à des débutant dans le genre qui voudraient s’essayaient paisiblement.

            Dans le même ordre d’idée, l’intrigue est à la fois très précise chronologiquement et très vaste. Il faut savoir que seulement une semaine ou deux, à l’approximative, se déroulent sur les six cents pages, et on devine ainsi un grand développement de l’action. Les périodes plus calmes qui jalonnent le récit sont bien plus courtes, l’auteur misant sur une multiplication de l’action et une complexification du complot pour garder intact l’intérêt du lecteur, tout comme le suspens notamment vers la fin de ce premier volume. Et je dois dire que cela fonctionne : non seulement j’avais hâte de connaître la suite, mais j’avais également des difficultés à lâcher le livre, surtout que les chapitres ne comptaient que cinq pages en moyenne.
            La fin (si on ne compte pas les chapitres du tome suivant fournis) ne laisse pas présager ce qui va survenir les tomes suivants. La lecture peut dont s’arrêter à ce tome-ci si la lecture n’a pas convaincu, sans que le lecteur ait l’impression de ne pas savoir le fin mot de tout cela. Personnellement, je poursuivrai la lecture des aventures de Malden avec plaisir.

            Le style d’écriture est très agréable à lire, très épuré et sans détail grandiloquent qui nous font redouter la lecture de ce genre comme dans d’autres sagas célèbres.


            En conclusion, des personnages variés et plus ou moins attachants, une intrigue souple se complexifiant au fur et à mesure du récit, de l’action très étalée et du suspens à certains moments, ce premier tome introduit une saga qui m’a l’air intéressante et je prendrai plaisir à découvrir la suite. Je la recommande également à tous les débutants en Fantasy à qui le nombre de pages ne décourageraient pas.





Les autres titres de la saga :
1. L'antre des voleurs
2.  Un voleur dans la nuit
3. L'honneur des voleurs
- Saga terminée -

22 juin 2015

#42 - 22 au 29 juin 2015



Livres loisirs :


Avancer Leïlan (intégrale) de Magali Ségura

Synopsis :

Il est un royaume mystérieux que l'on nomme Leïlan, le pays des Illusions. Depuis qu'un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l'infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d'un jeune messager, Axel, et d'une envoûtante jeune fille aux yeux bleus... Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l'espoir de renaître. Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l'identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ? Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan.





- Terminer Le Pacte des Marchombres, tome 2 - L'Envol 
de Pierre Bottero (LC sans date limite)

Synopsis :



" Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui se dégageait d'elle... 
La fille n'était plus une fille. C'était un oiseau. 
Prêt à l'envol. "









- Harry Potter, tome 1 - A l'école des sorciers de J. K. Rowling

Synopsis :

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !





- Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

Synopsis :


Charlie est un petit garçon qui vit avec son papa et sa maman, mais aussi avec ses quatre grands-parents. Tout ce monde est entassé dans deux pièces seulement car la famille de Charlie est très pauvre. Lorsque son papa perd son travail, la situation devient dramatique, ils meurent presque de faim. Mais dans la ville où ils demeurent, il y a une mystérieuse chocolaterie : nul n'y entre ni n'en sort jamais. Son propriétaire, Mr Wonka, lance un grand concours : les cinq gagnants pourront visiter l'usine et gagner des sucreries pour toute leur vie. Mais les enfants mal élevés doivent se méfier : ils seront punis par où ils auront péché.




- Le Pacte des Marchombres, tome 3 - La Prophétie de Pierre Bottero (LC sans date limite)

Synopsis :


"L'ouverture est le chemin qui te conduira à l'harmonie. 
C'est en s'ouvrant que le marchombre perçoit les forces qui constituent l'univers. 
C'est en s'ouvrant qu'il les laisse entrer en lui. 
C'est en s'ouvrant qu'il peut espérer les comprendre." 

20 juin 2015

Le double des corps

Synopsis :
 
            « Six mois, trois semaines, douze jours, vingt et une heures et trente-quatre minutes d'abstinence.
     Mon problème est simple à résoudre. Je vais avoir trente ans et je n'ai jamais été aussi bandante. Je suis taillée pour le love. Ma formule magique : poitrine généreuse, bouche à pipe, petit cul, yeux de biche, chevelure de déesse, jambes de gazelle, et le tout pour cent soixante-cinq centimètres de hauteur. Belle revanche sur l'adolescence ou on était plutôt sur un mode : décharnée, dents écartées, désopilante pilosité. Je suis devenue ce qu'on appelle communément une mini bombax. Maniable et espiègle. Un très bon rapport qualité/prix sur le marché. Je peux donc prétendre à des rapports sexuels fréquents avec à peu près n'importe quel mâle.
Le hic ? Pour être une bonne chienne au lit j'ai besoin d'être amoureuse – désuet. En coup d'un soir, je me place dans la catégorie des poissons morts – pathétique. Ce qui me fait inonder les berges, moi, c'est l'intelligence. » 
Julia, sublime trentenaire spontanée et rêveuse, raconte ses rencontres amoureuses sans tabou. Accumulant les échecs et les désillusions, elle va peu à peu perdre contact avec la réalité et commettre un crime. En cavale, obligée de se travestir en homme pour cacher son identité, elle tombe amoureuse de Mathias...

Mon avis :

            Je tiens tout d’abord à remercier le site Babelio et les éditions Robert Laffont pour ce partenariat, une surprise imprévue qui m’a grandement fait plaisir.
            Si ce livre m’a intéressée dés le premier coup d’œil, c’est par sa quatrième de couverture. On ressent déjà le style vif et piquant de l’auteure, qui va nous suivre et nous entraîner tout au long du récit.

            Comme vous l’aurez sûrement compris, ce livre nous dévoile les appétits et les expériences sexuels d’une femme. Mais il ne faut pas rechercher dans ce livre finesse et délicatesse dans les termes ou les gestes, car l’auteure offre une approche plus directe, plus piquante, et je pense que c’est un style qu’il faut apprécier dans la vie courante si on souhaite pleinement le savourer ici.
            Le début commence sur les chapeaux de roues, avec des dialogues intenses au répondant développé des deux côtés. Pour tout vous dire, j’ai été comblée de découvrir une œuvre où on ne tergiversait pas sur le sujet, où à l’inverse les personnages vont droit au but dans leurs mots ou leurs gestes. Malgré un relâchement de l’intensité vers le milieu du récit, où la psychologie prend davantage le pas sur l’humour, on retrouve avec plaisir le caractère franc et innocent de l’héroïne à la fin du livre. Du moins jusqu’au mot final…

            Nous découvrons donc Julia, une bombe sexuelle à la libido forte développée mais ses échecs répétés auprès de la gente masculine va la conduire à des actes extrêmes. Pourtant, elle se livre au lecteur sans ambages, avec une force et une innocence profondes dans les sentiments, si bien qu’on ne peut que se sentir proche d’elle, même si nous ne sommes pas totalement en accord avec ses actes.
            La ressemblance entre le prénom de l’auteure et celui de l’héroïne éveille naturellement des questions sur les similitudes entre les deux femmes, on s’interroge sur la part de la réalité dans la fiction (même si on devine que Juliette Bouchet n’est pas aussi extrémiste que son personnage).

            Vous l’aurez compris, le style de l’auteur est fort direct, piquant, vif et entraînant. Vous devez trouver que je radote, mais c’est pour moi la force majeure du livre alors j’insiste dessus.
            Il ne faut vraiment pas redouter de se lancer car, si le style est entraînant, la taille du bouquin et les chapitres courts contribuent à une lecture rapide. Il se lit sur même pas deux jours, c’est rapide, c’est excellent.

            Pour finir, je souhaiterai ajouter que ma mère, qui n’est pourtant pas une lectrice assidue comparée à moi (elle doit lire une dizaine de livres sur l’année quand j’en lis une centaine, et encore c’est parce que je les lui mets de force dans les mains), a été enchantée par la quatrième de couverture, a voulu lire le bouquin et l’a finalement dévoré en deux jours. Elle qui est pourtant difficile à combler, elle a  adoré ! Je crois que cette appréciation vaut toutes les chroniques…

            En conclusion, un livre très entraînant où s’envolent préjugés et tergiversations. Ce récit nous livre la personnalité d’une femme constamment plongée dans le doute et les échecs. Le rire, le dégoût, la pitié, on ne reste pas indifférent, c’est un bijou d’émotions franches dévoilées avec brutalité. Un livre qui frôle le coup de cœur, une auteure que j’aurai plaisir à lire, relire, découvrir de possibles futures oeuvres.



Ce n’est pas dans mes habitudes, mais parce que cette phrase m’a fait rire et m’a plus que marquée, voici une petite citation située à la fin du livre :

« Je me suis nourrie de queues en les prenant pour des lanternes, mais ça n’a pas fait de moi une luciole. »

15 juin 2015

#41 - 15 au 21 juin 2015



Livres loisirs :


Avancer Leïlan (intégrale) de Magali Ségura

Synopsis :

Il est un royaume mystérieux que l'on nomme Leïlan, le pays des Illusions. Depuis qu'un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l'infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d'un jeune messager, Axel, et d'une envoûtante jeune fille aux yeux bleus... Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l'espoir de renaître. Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l'identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ? Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan.





- Terminer Le Pacte des Marchombres, tome 2 - L'Envol 
de Pierre Bottero (LC sans date limite)

Synopsis :



" Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui se dégageait d'elle... 
La fille n'était plus une fille. C'était un oiseau. 
Prêt à l'envol. "









- Terminer Les Sept Lames, tome 1 - L'Antre des voleurs de David Chandler (LC - 15 juin)

Synopsis :

Dans les bas-fonds de la redoutable Cité Libre de Ness, Malden a survécu en devenant un voleur doué. Son bien le plus précieux reste pourtant son indépendance. Jusqu’à ce qu’il tombe sous l’emprise du maître tout-puissant d’une impitoyable guilde de voleurs… S’il veut retrouver sa liberté, Malden doit accomplir pour lui une mission improbable. Il lui faut voler la fameuse couronne du burgrave, protégée par de terrifiants démons, bien décidés à dévorer l’âme de tout intrus trop audacieux. Rejoint par un chevalier rebelle et une mystérieuse fille aux tatouages vivants, Malden est loin d’imaginer que, s’il s’en sort, ce ne sera que la première épreuve…







- Loin de tout de J. A. Redmerski (LC jusqu'au 21 juin)

Synopsis :

Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. C’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…







- Le Pacte des Marchombres, tome 3 - La Prophétie de Pierre Bottero (LC sans date limite)

Synopsis :


"L'ouverture est le chemin qui te conduira à l'harmonie. 
C'est en s'ouvrant que le marchombre perçoit les forces qui constituent l'univers. 
C'est en s'ouvrant qu'il les laisse entrer en lui. 
C'est en s'ouvrant qu'il peut espérer les comprendre." 

14 juin 2015

Contes des Royaumes, tome 1 - Poison






Synopsis :

            Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l'innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d'amour sincère...
... et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu'elle n'a jamais été révélée ...



Mon avis :

            N’étant pas une férue des contes de fées, ce livre est tombé dans ma pile à lire en tant que cadeau d’une amie qui trouvait que je ne lis pas assez de légèretés. Il est vrai que j’ai du mal à m’accrocher à ce genre de récits, pourtant je me suis efforcée à le lire jusqu’au dernier mot.

            L’œuvre commence plutôt bien. Sarah Pinborough pose les bases dés le premier chapitre en rappelant que le roi part en guerre, en insérant des détails pour un public plus averti sur sa dernière nuit avec la reine. Le lecteur comprend d’emblée dans quel genre de récit il est tombe, et peut dés à présent savoir si ce dernier va lui plaire ou pas. En effet, l’intégralité de ce premier tome ne sera qu’un mélange de rappel du célèbre conte de Blanche Neige doublé d’une réécriture plus mature. L’idée m’a semblé à première vue intéressante et j’ai accroché pendant les cents premières pages. Or, finalement, ce fut presque une torture à terminer.

            Malgré un suivi plus ou moins correct du conte et la réécriture intéressante, il apparaît un manque flagrant d’action qui se fait sentir bien avant la fin du livre. Certes, il ne faut pas oublier que nous restons dans l’esprit d’un conte, la morale est plus primordiale que le récit en lui-même. Or, dans mon esprit, quitte à être dans une réécriture, autant pousser le culot en insufflant plus d’épopée ou autre. Une petite bataille à la fin n’aurait pas été de trop, par exemple.

            Les personnages sont pour la plupart sans surprise et par conséquent sans saveur. On retrouve une Blanche Neige plus belle et plaisante que la nature le permettrait, accompagnée des sept nains dont l’identité rappelle leur personnalité propre. Seule la reine est pleine de surprise car, bien que méchante, elle révèle une personnalité plus complexe et nuancée, elle qui ressent le doute et le regret. Elle nous apparaît là moins méchante, plus humaine.

            Il faut aussi apprécier l’humour, quelque peu sadique, qui rehausse de couleurs le texte.
            Malheureusement, ce sont de bien piètres arguments face à l’ennui ressenti au cours de la lecture. Peut-être lirai-je les deux tomes suivants si je les trouve gratuitement dans une bibliothèque, mais je ne ferai pas plus d’effort pour les lire.


            En conclusion, un premier tome intéressant par son idée de réécriture, mais qui n’est pas allé au fond des choses selon moi. Les personnages sont ternes, le manque d’action n’enchante pas à termine la lecture. Une déception pour moi.




Les autres titres de la saga :
1. Poison
2. Charme

- saga terminée -

13 juin 2015

Alien Earth


Synopsis :

            Dévastée et empoisonnée, la Terre a été abandonnée. Une race de parasites insectoïdes aux motivations énigmatiques, les Arthroplanes, a évacué l'humanité vers les planètes jumelles de Castor et Pollux. Des millénaires ont passé. Au terme d'une longue mutation forcée, la race humaine a été façonnée pour s'insérer sans dommage dans son nouvel environnement. Atrophiés et méconnaissables, les humains perdront bientôt le souvenir d'eux-même. Une expédition secrète est lancée, à bord d'un gigantesque vaisseau animal, vers la planète des origines. Retour vers le mystère impénétrable d'une terre devenue étrangère, ancien éden ou nouvel enfer... Alien earth.

Mon avis :

            Je dois avouer ne pas connaître ce titre avant de tomber sur ce livre, mais le résumé m’avait bien plu et j’étais curieuse de connaître le style de Robin Hobb avant de commencer ses grandes sagas.
            Je dois avouer aussi que cette lecture m’a laissée perplexe.

            Le début fut extrêmement long à apprivoiser. Le lecteur est plongé d’emblée dans un univers riche et complexe, sans repère puisque nous sommes loin de la terre, dans un avenir très lointain là aussi. Malheureusement, cette complexité dans les détails et la narration n’ont pas réussi à attiser ma curiosité dés le début, si bien que ma lecture fut aux premiers abords longue et laborieuse.
            Les dialogues, bien qu’ils contiennent d’une grande importance pour la trame, sont rares dans ce genre de récit de science-fiction, tout comme l’action qui n’est pas non plus à l’ordre du jour. Certes, on en trouve tout de même afin de développer et avancer la trame mais le roman se veut avant tout psychologique, dans le but de faire réfléchir le lecteur.

            Les personnages sont particulièrement antipathiques, car c’est là leur volonté. Enfouis dans les entrailles d’une Anile, ils aspirent à une vie tranquille, dans la solitude et l’espace. Leur métier consiste à effectuer des cargaisons d’une planète à une autre, séparées par de nombreuses années lumières. Pour survivre à ces voyages, les individus endormis sont soumis à une transformation de leurs gênes, afin de ralentir la croissance et par conséquent leur vieillesse.
            Mais cela pose le problème de l’évolution physique. En effet, même endormis, les personnages évoluent, notamment les oreilles et le nez qui grandissent tout au long de la vie humaine, si bien que leur physionomie devient monstrueuse.
            Au bord du vaisseau Anile, on découvre ainsi Raef, le dernier représentant de l’espère humaine sauvé par Tug du fait de son cancer, Tug l’Arthoplane lui-même, le capitaine John et son second, Connie. Leurs personnalités sont résumées ci-dessus, il ne servirait à rien que j’en développe davantage.

            Le livre nous dévoile les manipulations d’une espère sur une autre, les petites trahisons, les espoirs, les doutes, l’attirance. Malgré l’aspect très scientifique, ce sont bien des sentiments humains qui sont mis en avant.

            Mais le but de ce roman est principalement lié à la Terre et son exploitation par les humains. La surconsommation va pousser à l’extinction de plusieurs races, et par le biais d’un enchaînement la Terre sera invivable. Cela amène une réflexion sur le la recherche et le développement de moyens qui permettraient de changer la situation, de permettre qu’on s’adapte à elle. C’est certes un scénario vu et revu, mais Megan Lindholm le relate d’une manière à la fois douce et prenante, si bien qu’on finit par s’accrocher à sa représentation des choses.
            La fin divulgue tout simplement un message d’espoir.

            Son style d’écriture est sans couleur, ni sombre ni léger, si bien qu’il peut convenir à tous. Je pense toutefois qu’il faut apprécier le genre de la science-fiction pour grandement être satisfait par cette lecture.


            En conclusion, un récit difficile à appréhender mais qui porte finalement son lot de charmes. Ce n’est pas un roman qui peut plaire à tout le monde, à cause des personnages antipathiques et du manque flagrant d’actions mais il reste intéressant par ses idées. Lecture longue et laborieuse, que je suis loin de regretter.