29 juin 2017

Lum'en



       « La vie intelligente sur Garance apparut cent mille ans avant que la planète ne porte ce nom. Cette vie-là n’était pas humaine, ni même organique. Lum’en était unique en son genre... »
Imaginez une étoile avoisinant sept dixièmes de masse solaire... Si vous levez les yeux, il se peut que vous aperceviez son éclat blanc-jaune sur la face antérieure du bras spiral d’Orion, à sept mille parsecs du centre galactique. Le système de Grnc.mld1 compte six planètes : cinq telluriques et une gazeuse. De ces six planètes, Garance est la seule qui évolue dans la zone d’habitabilité. Lum’en relate la colonisation de Garance, une planète comme tant d’autres, du moins en apparence… L’histoire de ces femmes, de ces hommes rudes lancés à la conquête d’un monde, le récit des luttes de ces pionniers qui, au fil des générations, vont écrire la plus exceptionnelle des aventures, la plus terrible, aussi, celle de l’ancrage, du développement puis, inéluctable, du déclin d’une colonie dans les confins. L’essence même de la nature humaine, en somme, la quête d’horizons nouveaux. Quitte à rater l’essentiel…


     Choisi par Kyradieuse pour son challenge Pioche dans ma PAL, je dois dire que je fus contente de cette sélection. Découvrir un auteur français dans mes genres favoris est toujours un plaisir, et mon expérience avec Genefort était une première. Néanmoins je ressors de cette lecture mitigée avec une tendance vers le positif.

     Lum’en fut une lecture détonante. Je m’attendais à de l’action des rebondissements, une intrigue précise et structurée. Ce fut tout cela sans être cela.
     Comme l’indique le résumé, ce livre nous dévoile l’évolution de la vie sur une colonie, que ce soit de sa naissance, du développement d’un quotidien, du souffle de rébellion, d’un départ sans un regard. Les personnages changent, évoluent, appartiennent à des groupes sociaux qui vont apporter un nouveau regard sur la nature humaine et sa relation avec la terre qui la porte.
   J’ai grandement apprécié ce choix d’intrigue. Cela apporte une vision nouvelle sur les colonies, leur but, les espoirs qu’elles provoquent. Les ratés également, la fuite.
   Les chapitres sont entrecoupés par les pensées de Lum’en, une entité difficilement perceptible. Le peu de pages qui la concernent sont néanmoins toutes aussi intenses, ne serait-ce que sur les mystères qui l’entourent mais également les moyens biaisés employés pour parvenir à communiquer.
    La fin est certes brutale mais je trouve qu’elle correspond à l’image de l’ensemble du livre, ce qui forme un tout cohérent.

    Si l’intrigue fut selon moi d’une excellente originalité, je fus déçue par l’absence totale d’émotion. Il est impossible de s’attacher aux personnages du fait que les différentes parties qui composent l’évolution sont plus ou moins courtes. Si certains nous marquent plus d’autres, parler d’eux dans de grands détails est impossible.

     Dans le même esprit, la plume est très neutre, limite synthétique. Pas d’émotion, pas de fioriture, l’auteur nous prodigue l’impression de nous fournir le compte rendu d’une expérience qui partait bien et qui aurait mal tourné. Et on finit sur la politique, la corruption, un peu plus d’action mais toujours si peu d’émotion...
   

     Je fus surprise par cette découverte qui me rend tout à fait perplexe, dans le fond. J’ai grandement apprécié l’intrigue morcelée en divers buts liés à des groupes sociaux. Je fus déçue par l’absence totale d’émotion, desservie par une plume synthétique et des personnages éphémères et non pas marquants. Selon moi l’objectif était bon, pas le moyen. Je le recommande néanmoins à tous les grands connaisseurs de la Science-fiction, qui devraient y trouver leur compte.



13/20



2 commentaires:

  1. Comme toi j'ai eu un peu de mal avec ce livre.
    Mais j'ai décidé de ne pas en rester là et j'ai par la suite lu Les chants de Felya du même auteur. Cette fois j'ai beaucoup apprécié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à être passée à côté, parce que je regrette toujours un peu d'être déçue par un livre dont on perçoit le potentiel ^^'
      Peut-être que tu as préféré parce que tu t'attendais à quelque chose de pire par rapport à ta première expérience :) En tout cas, je comptais bien le lire également donc ton ressenti m'encourage à poursuivre avec cet auteur, merci ;)

      Supprimer